« Leocadia » au Funambule Montmartre

Bonjour à tous !!

Vous souvenez vous de La Compagnie Des Ballons Rouges ? Il y’a quelques temps de cela; je vous avais parlé de leur exploit de transposer Le Barbier de Séville dans des années 70 rythmées et colorées. Et ne voila t’il pas que cette compagnie hors norme récidive; en s’attaquant cette fois ci à une pièce de Jean Anouilh : Léocadia. Mise en scène cette fois ci par David Legras (qui interprète l’un des personnages en alternance avec Jacques Poix-Terrier); avec Camille Delpech, Valérie Français, Émilien Raineau, Drys Penthier et Axel Stein-Kurdzielewicz.

L’Histoire : Amanda (Camille Delpech), jeune ouvrière, arrive au château de Pont-Au-Bronc afin de démarrer un nouvel emploi à la demande de La Duchesse D’Andinet d’Andaine (Valerie Français). Mais arrivée sur place; c’est une cohorte très bizarre qui l’attend : en plus de la duchesse; elle y trouve un secrétaire particulier un peu particulier et souffre douleur permanent de la duchesse (Axel Stein-Kurdzielewicz) et un homme faisant office de tout et n’importe quoi (Drys Penthier). Menaçant de s’en aller si on lui donne pas la raison de sa présence; la duchesse lui avoue la vérité : son neveu, le prince Albert Troubiscoï (Emilien Raineau); est inconsolable et mélancolique depuis qu’il perdu celle qui a follement aimé; la cantatrice Léocadia Gardi, morte 3 jours après leur rencontre. Pour le sortir de sa morosité; la duchesse a décidé de recréer tout les endroits où son neveu et Léocadia sont passés durant ces 3 jours et d’engager celles et ceux qui les ont rencontré. Et Amanda est le portrait vivant de Léocadia; mais la ressemblance peut elle passer au delà des souvenirs et de l’amour ?

Mon Avis : Je connaissais beaucoup de pièce de Jean Anouilh; telles que Colombe, L’Alouette, Le Nombril, Cher Antoine, Les Poissons Rouges, La Répétions ou l’Amour Puni, Eurydice, Antigone, Le Bal Des Voleurs ou encore La Valse Des Toréadors; mais pas du tout Léocadia. Alors lorsque La Compagnie des Ballons Rouges, dont j’avais beaucoup aimé le travail fait sur Le Barbier de Séville, décidèrent de s’attaquer à Léocadia; je ne pouvais que courir faire cette découverte. Et ma surprise fut très grande pour plusieurs raisons

Tout d’abord du côté de la mise en scène. Celle-ci, signée David Legras; nous donne la sensation d’être comme dans un conte ou dans un dessin animé de Disney, déjà par le côté un peu fou, décalé et lunaire des personnages qui ont l’air tout droit du pays des Merveilles d’Alice; mais aussi dans son idée de faire vivre tout les lieux de Léocadia dans un décor tournant tel un manège et se meublant au fur et à mesure des scènes. Les Costumes de Jerome Ragon, les musiques de Laurent Labruyère et le fameux décor; apportent encore plus à ce côté onirique et conte de fées dans la mise en scène; et ajoutent plus d’émotion et de poésie à cette histoire.

Côté distribution; c’est un vrai vivier d’humour et d’émotion. Émilien Raineau, qui était taquin et malicieux à souhaits en Figaro; est ici rempli d’émotion dans son interprétation d’Albert, jeune homme vivant dans le souvenir de celle qu’il a aimé. Camille Delpech est d’une douceur sublime et d’une tendresse dans le personnage d’Amanda; elle lui apporte un côté espiègle et un peu rebelle dans la « mission » que lui confie la duchesse. Mais dans cette adaptation de Leocadia; il y’a une belle part laissée à l’humour et à la drôlerie, et ce grâce à Valerie Français qui campe ici une duchesse très volubile, exubérante et fantasque; qui a l’air de vivre dans son monde, en dehors de la réalité. Elle a aussi un souffre-douleur; Germain, interprété par l’excellent et hilarant Axel Stein-Kurdzielewicz, qui provoque des fous rires à chaque apparition; il a un don inné pour faire rire, des fois même sans rien dire. Drys Penthier est lui aussi une véritable source de rires permanente; plutôt par les personnages qu’il interprète et les situations dans lesquels il se retrouve, il a un petit côté Pierre Richard avec son air pris dans des situations et des réactions auxquelles il n’est pas habitué et se retrouve avec un air pataud, perdu; qui le rentre très drôle et très attachant. Et pour finir cette distribution de haut vol; David Legras est un parfait conteur; taquin, souriant et prenant du plaisir entraîner le public dans cette tendre et particulière histoire de romance et de souvenirs.

Ces Ballons Rouges continuent à nous faire majestueusement voyager avec leurs adaptations de pièces de théâtre; toujours tout en poésie et en couleur. On prend un plaisir à découvrir leurs créations; autant que l’on s’amuse à découvrir l’histoire de tout ces personnages que l’on pense sortis d’une maison de fous ou d’un conte de fées; enfin…un drôle de conte de fées !

« Leocadia » de Jean Anouilh; mise en scène de David Legras, avec Camille Delpech, Émilien Raineau, Valérie Français, Drys Penthier, Axel Stein-Kurdzielewicz et David Legras (en alternance avec Jacques Poix-Terrier). Au Théâtre Le Funambule Montmartre du 6 Février au 9 Avril; les samedis à 17h, les dimanches à 18h et les lundis à 19h.

Réservation : https://www.funambule-montmartre.com/lecocadia

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :