« Au Scalpel » au Théâtre Des Variétés

Bonjour à tous !!

Aujourd’hui je vais vous parler d’une pièce qui, après un Avignon à succès; à posé ses valises à Paris. Il s’agit de Au Scalpel, écrite par Antoine Rault, mise en scène par Thierry Harcourt; et interprétée par Bruno Salomone et Davy Sardou.

L’Histoire : Deux frères que tout oppose ne se sont plus vus et parlés depuis le décès de leur mère. Un soir tard; le cadet (Davy Sardou), photographe; sonne chez son frère aîné (Bruno Salomone), chirurgien. Durant une partie de la nuit; c’est un véritable jeu du chat et de la souris que les deux frères ennemis vont jouer ensemble. Mais dans ce combat de mensonges et de révélations; qui est le chat et qui est la souris ?

Mon Avis : Dans Au Scalpel; nous sommes dans un huis-clos sous tension dès les premières minutes. L’écriture d’Antoine Rault nous embarque, aux premiers mots échangés, dans les arcanes et les secrets de ce mépris, cette haine fraternelle. Les rebondissements provoqués par l’un et l’autre pour jouer avec les nerfs de son frère; et la manière dont apparaît subitement, des fois juste par un mot, ce changement de posture manipulateur/manipulé durant une partie de la soirée est brillamment et finement écrit.

La mise en scène signée Thierry Harcourt donne la sensation pour les 2 frères ennemis d’être au centre d’une cage, représentée par des tubes de néon délimitant le salon. Une cage dorée pour l’aîné, qui entrepose sur une bibliothèque de style contemporain ses « trophées » (objets qu’il a récupéré après le décès des parents); cage de cirque dans laquelle le cadet déambule pour faire son cirque et s’y sent aussi un peu prisonnier, comprenant qu’il s’est jeté lui même tout seul dans la cage au lion. Mais dans cet affrontement; sait un vraiment qui est le fauve et qui est la proie…

L’interprétation de Bruno Salomone et Davy Sardou est tout ce qu’il y’a de plus juste et convaincante. Leur fraternité et leur haine mutuelle fonctionne à merveille et mélange habilement et admirablement le rire et la tension entre eux, à la limite du drame psychologique. Bruno Salomone est stupéfiant dans ce personnage de grand frère à qui tout a réussi (enfin à peu près tout réussi); froid et orgueilleux envers son petit frère, qu’il méprise car il a toujours été considéré comme le fils préféré; et à qui il va faire payer psychologiquement toutes ces années le temps d’une soirée. Davy Sardou excelle dans ce rôle de petit frère débarquant en pleine nuit chez son frère, tournant autour du pot à faire enrager son frère jusqu’à porter la première banderille qui va provoquer ce règlement de compte fraternel et régler les comptes vieux de tant d’années.

Un très bon face à face psychologique montant crescendo au fil de la nuit et des révélations; tel est le mot d’ordre de ce « combat » au Scalpel entre ces 2 frères ennemis. Venez voir l’affrontement de ces Caïn et Abel du XXIème siècle jusqu’au bout de la nuit, peut être…

« Au Scalpel » d’Antoine Rault; mise en scène de Thierry Harcourt, avec Bruno Salomone et Davy Sardou. Au Théâtre des Variétés jusqu’au 30 Décembre; du Jeudi au Samedi à 19h (relâche le 24 Décembre).

Réservation : https://www.theatre-des-varietes.fr/spectacles/au-scalpel/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :