« Changer L’Eau Des Fleurs » au Théâtre Lepic

Bonjour à tous !

Aujourd’hui je vais vous parler d’une pièce qui; forte de son succès depuis sa création, à Paris comme à Avignon; est de retour au Théâtre Lepic. Il s’agit de Changer L’Eau Des Fleurs, adaptation du roman de Valerie Perrin mis en scène par Salomé Lelouch et Mikaël Chirinian, avec Caroline Rochefort, Morgan Perez et Jean-Paul Bezzina (en alternance avec Frédéric Chevaux) (avec les voix de Céline Monsarrat et Thibault de Montalembert)

L’Histoire : Violette Toussaint (Caroline Rochefort) garde le cimetière de Brancion-Chalon; en Bourgogne; seule depuis la disparition de son mari Philippe (Jean-Paul Bezzina). Un jour elle reçoit la visite de Julien (Morgan Perez) dont la mère Irène (Céline Monsarrat), qui vient de décéder, a demandé à ce que son urne soit posée sur la tombe de Gabriel Prudent (Thibault de Montalembert), l’un des « résidants » du cimetière; alors que ni l’un ni l’autre sont censés se connaître. Désirant comprendre les raisons de cette demande incongrue à ses yeux; Julien, avec l’aide de Violette, va passer en revue les archives du cimetière et le passé de sa mère; pour savoir ce qui relie ces deux êtres. Et au fur et à mesure de l’avancée de leur recherche; c’est aussi le passé de Violette et les raisons de sa présence dans ce cimetière qui apparaîtra en pleine lumière…

Mon Avis : Comme je le dis souvent; il est très difficile d’adapter un roman sur scène, tout en en gardant l’essence et son émotion maîtresse et en ayant le public captivé de bout en bout. Et Changer L’Eau Des Fleurs est un des spectacles qui réussit ce prestigieux défi. Fidèle au roman de Valerie Perrin dans son thème, son intrigue principale et dans le message à transmettre au public; nous sommes dans un spectacle où l’émotion et la tendresse ont une place d’une importance vitale, bien avant l’humour qui est tout de même présent durant cette aventure. On rit mais on est surtout émus de découvrir l’histoire de cette jeune femme passant le plus clair de son temps entourée de tombes dont elle s’occupe avec grand soin; et qui va voir son passé refaire surface en même temps que l’apparition de cet homme, venu lui pour avoir des réponses sur le passé de sa mère. La mise en scène signée Salomé Lelouch et Mikaël Chirinian est d’une réelle beauté; lumineuse et poétique. Elle donne la sensation d’un rêve dans la réalité, une véritable poésie visuelle en lumières, en décors (qui se change rapidement pour passer d’un lieu à un autre de l’intrigue) et en ; accompagnée des chansons de Charles Trenet, l’un de nos plus grands poètes; qui accompagne Violette depuis son enfance.

Crédit Photo : Fabienne Rappeneau

Côté distribution; on est émerveillés par la performance de Caroline Rochefort qui incarne à la perfection la touchante Violette Toussaint. Elle nous fait voyager d’une émotion à une autre avec une telle sincérité et une réelle simplicité tout en restant la plus naturelle possible; c’est ce qui nous fait d’ailleurs rire à plusieurs reprises avec son personnage; elle est d’un tel naturel que certaines de ses répliques font mouche, uniquement par l’intonation avec laquelle elle les dit. Et même lorsqu’elle ne dit rien, elle arrive à transmettre tant à travers ses yeux; notamment dans la scène avec son mari, interprété par Jean-Paul Bezzina. Lui est parfaitement monstrueux dans cette unique scène qu’il a avec elle, tellement bon que l’on imagine le pire sur ce qu’il va arriver à Violette. Et ce sont les meubles et le décor qui va en faire les frais (permettant à un changement d’environnement pour la dernière partie de la pièce), et tout les sentiments vécus par Violette à ce moment là sont uniquement transmis par ses yeux; et c’est absolument magnifique. Morgan Perez offre une performance entre force et douceur dans le rôle de ce fils qui cherche à comprendre les derniers souhaits de sa mère et qui est cette femme qui s’occupe de ce Cimetière ou l’a entraîné le testament de sa maman.

Une belle histoire; riche d’émotion et de poésie, qui vous surprendra autant qu’elle vous touchera. Succès oblige; réservez vite pour venir avec eux changer l’eau des fleurs de ce Cimetière qui pourrait avoir un petit côté magique…

« Changer L’Eau Des Fleurs » d’après le roman de Valerie Perrin; mise en scène de Salomé Lelouch et de Mikaël Chirinian. Avec Caroline Rochefort, Morgan Perez, (en alternance) Frédéric Chevaux et Jean-Paul Bezzina; et les voix de Céline Monsarrat et Thibault de Montalembert. Au Théâtre Lepic du mercredi au vendredi à 21h; les samedis à 17h et 19h et les dimanches à 17h30.

Réservation : https://theatrelepic.com/2021/06/25/changer-leau-des-fleurs/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :