« Tabou » au Théâtre de Nesle

Bonjour M’sieurs-Dames !!

Aujourd’hui je vais vous parler d’un spectacle découvert il y’a quelques jours au théâtre de Nesle. Il s’agit de Tabou; une pièce écrite et mise en scène par Fabrice Eberhard, d’après l’œuvre de Boris Vian; avec Elsa Le Forestier, Fanny Toquero, Marie-José Ségarra, Loïc Thevenot et Baptiste Chéron.

L’Histoire : De Nos Jours; une guide (Marie-Jose Segarra) fait visiter à des touristes la cave du Tabou, célèbre club de danse et de Jazz des années 50-60. La guide et les touristes se retrouvent face à un Tabou toujours vivant; avec un Pianiste (Baptiste Chéron), Deux jeunes femmes (Elsa Le Forestier et Fanny Toquero) et un mystérieux homme philosophant sur la vie d’une drôle de manière. Cet homme; c’est Boris Vian (Loïc Thevénot). Redécouvrant l’univers de la libre pensée et de la libre parole du tabou à une époque où le moindre petit mot peut être source de scandale, la guide paraît perdu dans ce passé dans le présent. Mais une catastrophe nucléaire se produit; et 30 après, on retrouve tout les protagonistes irradiés mais vivants, avec un Boris Vian clamant avec rage et désespoir ses craintes d’une troisième Guerre Mondiale et les raisons de celle-ci. Mais tout cela ne serait il pas qu’un cauchemar, et tout ce beau monde n’aurait il pas plutôt des rêves de bonheur et de voyages avant de mourir…?

Mon Avis : Inconditionnel de l’œuvre de Boris Vian; je ne pouvais qu’être curieux de découvrir ce Tabou, nom du célèbre club de jazz et de danse des années 50 ou de grands noms se retrouvaient; y compris Boris Vian. L’idée de Fabrice Eberhard d’imaginer Boris Vian et tout les « membres » du Tabou à notre époque et de les voir confrontés à une époque (via la guide) où la liberté de penser et de s’exprimer qu’ils avaient à leur époque peut leur provoquer des problèmes (cela devrait être encore plus souligné, plus clairement exprimé et plus sec et violent qu’un « j’vous fous d’dans » d’ailleurs) est très intéressant dans le sens où l’on confronte les mentalités et la liberté du passé et le présent ou le moindre mot peut être interprété de mille manières. Nous avons en fait la sensation de nous retrouver face à un pamphlet contre notre époque; mais également devant une fable sur la liberté, l’espoir et l’envie d’espaces avant la mort. La mise en scène de l’auteur reste simple et poétique; ce qui suffit amplement car la toute force de Tabou est dans le texte; mais aussi dans l’interprétation, quoique le second acte (celui de la catastrophe nucléaire) mériterait un peu plus de rythme et d’intensité car il fait un peu tomber la vitalité du spectacle.

Côté interprétation; elle est assez hétérogène, dans le sens positif en grande partie. Loïc Thevenot est très bon dans son interprétation de Boris Vian; et malgré son petit problème de voix le soir de ma venue, il excelle dans son personnage de libre penseur et auteur face à une époque plus « difficile » que celle qu’il a connu. Baptiste Chéron s’amuse avec délectation et goguenardise de tout ce dont il est témoin dans cette cave dansante et chantante. Du côté des « Vianettes »; c’est un peu plus compliqué. Si Elsa Le Forestier et Fanny Toquero s’amuse et nous amuse à sautiller, chanter et danser et nous touche avec les chansons et mots de Boris Vian (et ceux de Fabrice Eberhard); ce n’est pas le cas de Marie-José Segarra. Son jeu et son interprétation sont hélas trop exagérés, trop poussés dans le surjeu et la caricature (y compris dans les scènes ou l’on est déjà en plein dans la caricature) que cela en est rapidement lassant et décevant par rapport au reste de la distribution.

Ce quintet de comédiens rend une dernière fois ce week-end au Théâtre de Nesle ce vibrant hommage à Ce grand Monsieur, amateur de trompinette et fervent défenseur de la Pataphysique. Pas de Tabou entre nous; juste de la musique et des fous 🎶

« Tabou » écrit et mis en scène par Fabrice Eberhard d’après les œuvres de Boris Vian. Avec Elsa Le Forestier, Fanny Toquero, Marie-José Segarra, Loïc Thevenot et Baptiste Chéron (au piano). Au Théâtre De Nesle jusqu’au 28 Novembre; le vendredi à 21h et le samedi et dimanche à 17h.

Réservation : http://www.theatredenesle.com/e/tabou-13/2021-11-26/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :