« Le Petit Coiffeur » au Théâtre Rive Gauche

Bonjour chers Amis du Théâtre;

Aujourd’hui; je vais vous parler de la nouvelle œuvre théâtrale de Jean-Philippe Daguerre : Le Petit Coiffeur; mis en scène par L’Auteur et interprétée par Brigitte Faure, Charlotte Matzneff, Félix Beauperin, Arnaud Dupont et Romain Lagarde.

L’Histoire : En Juillet 1944; Chartres vient d’être libéré de L’Occupation Allemande. Marie Giraud (Brigitte Faure), grande héroïne de la Résistance, tient un salon de coiffure avec ses deux fils. Elle s’occupe de la partie « femme » du salon; et c’est son fils Pierre (Félix Beaupérin) qui a repris la partie « homme » après la mort de son père, lui aussi membre de la Résistance. Travaille aussi au salon avec Marie et Pierre; Jean (Arnaud Dupont), le fils de Marie et frère de Pierre, Autiste. Marie envoie certaines de ses clientes à son fils Pierre pour qu’il s’adonne à sa passion : la peinture. Un Jour, une des clientes arrive à l’atelier de Pierre : Lise (Charlotte Matzneff); l’institutrice de la ville; et entre eux deux, c’est le coup de foudre. Mais un jour, Léon (Romain Lagarde), membre actif de la Résistance et ami proche de la famille Giraud; annonce à Marie qu’il a été décidé de punir toutes les femmes ayant été proches de l’occupant et les responsables de la mort du père de Pierre et Jean. Mais au fur et à mesure des recherches de Léon; c’est l’histoire et la vie de Lise et Pierre qui est mise en danger; L’Amour, ainsi que le Pardon, devra montrer toute leur force face à La Justice des Hommes et à L’Histoire…

Mon Avis : Après Adieu Monsieur Haffmann et La Famille Ortiz; Jean-Philippe Daguerre signe une fois de plus un véritable chef d’œuvre théâtrale. En partant comme point de départ d’une photo du reporter/photographe hongrois Robert Capa intitulée La Tondue De Chartres; Jean-Philippe Daguerre s’imagina la vie de celui qui dut tondre cette femme lors de cette vague de justice et d’épuration dans la ville après sa libération. Il créa une histoire magnifique et bouleversante sur cette famille se retrouvant prise entre les feux de l’amour et ceux de la justice et du patriotisme.

La mise en scène,signée également Jean-Philippe Daguerre, autour de cette histoire est toute aussi sublime que l’histoire qu’elle habille; notamment par les jeux de lumières tantôt brillantes tantôt sombres signées Moïse Hill, les magnifiques décors de Juliette Azzopardi, les très beaux costumes d’Alain Blanchot, Les Chorégraphies de Florentine Houdinière et les musiques de Hervé Haine.

Et pour rendre vivant cette histoire poignante et dramatique; il fallait une distribution avec une véritable force de jeu et d’émotion, et là c’est un absolu sans faute. Brigitte Faure est absolument magistrale dans ce personnage de mère de famille très proche de ses fils et ayant encore du pouvoir dans la résistance; qui va devoir choisir entre ses idées de justice et l’amour et le bonheur de son fils. Son jeu et sa prestance est digne des grandes comédiennes telles Simone Signoret ou Annie Girardot. Charlotte Matzneff est une magnifique Lise Berthier; institutrice veuve au passé trouble et folle d’amour pour Pierre. Tantôt séductrice face au petit coiffeur/peintre dont elle tombe immédiatement sous le charme; elle cache un passé et un passif qui peut mettre en danger La Famille Giraud. Félix Beauperin est excellent en Pierre, petit coiffeur et peintre très timide à ses heures; qui malgré le mal qu’à provoqué cette guerre, est écœuré face à cette folie de justice et de vengeance qui souffle sur Chartres et sur sa famille; Arnaud Dupont incarne avec douceur, drôlerie, émotion et un talent sensationnel ce frère qui voit la vie et les horreurs à travers des yeux d’enfant et qui malgré tout ce qui arrivera à sa famille, gardera cette innocence magnifique; et Romain Lagarde est un Léon vraiment épatant et imposant; ce membre de la résistance dont la soif de vengeance pourrait avoir des répercussions sur le lien qui l’unît aux Giraud et sur l’amour de Marie.

De Gauche à Droite : Romain Lagarde, Brigitte Faure, Félix Beauperin, Charlotte Matzneff et Arnaud Dupont
Une Première placée sous le signe de l’émotion pour cette équipe magistralement talentueuse

D’une simple photographie; Jean-Philippe Daguerre nous créa un nouveau chef d’œuvre; dramatique et bouleversante à souhaits, avec la bonne d’humour et de tendresse nécessaire pour rendre l’histoire du Petit Coiffeur encore plus sublime qu’elle ne l’est déjà, et une équipe qui lui donne encore plus de vie qu’on ne le pense. Car elle ne donne pas vie qu’aux personnages de la pièce, mais envoie avec le talent et la maestria qu’ils ont en eux; des émotions à foison à ce public qu’ils entraînent dans ce que l’on pourrait appeler les Arcanes du Passé…

« Le Petit Coiffeur » de Jean-Philippe Daguerre; Mise En Scène de L’Auteur, Costumes d’Alain Blanchot, Lumières de Moise Hill, Décors de Juliette Azzopardi, Musiques de Hervé Haine et Chorégraphie de Florentine Houdinière. Avec Charlotte Matzneff, Brigitte Faure, Arnaud Dupont, Félix Beauperin et Romain Lagarde. Au Théâtre Rive Gauche jusqu’au 16 Décembre.

Réservation : https://www.theatre-rive-gauche.com/nouveau-theatre-eric-emmanuel-schmitt.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :