« Adieu Monsieur Haffmann » au Théâtre Du Châtelet

Bonjour à tous !!

Aujourd’hui je vais vous parler d’une pièce de théâtre dont vous avez très certainement entendu parler ces dernières années; notamment par le fait qu’elle obtînt 4 Prix lors de la Cérémonie Des Molières 2018. Il s’agit de la pièce écrite et mise en scène par Jean-Philippe Daguerre : « Adieu Monsieur Haffmann« . J’ai eu le plaisir de pouvoir assister à l’une des représentations destinée à la captation de la pièce dans le mythique Théâtre Du Châtelet, avec la distribution d’origine : Grégori Baquet, Alexandre Bonstein, Julie Cavanna, Franck Desmedt et Charlotte Matzneff.

L’Histoire : En Mai 1942; Le Port de l’Étoile Jaune est obligatoire pour tout les Juifs à Paris. Joseph Haffmann (Alexandre Bonstein), bijoutier au bord de la faillite, fait une proposition à son employé Pierre Vigneau (Grégori Baquet) : celui ci deviendra le propriétaire de la bijouterie, viendra habiter au dessus de celle-ci avec sa femme; à la condition de cacher Joseph le temps que la situation s’atténue. D’abord réticents, Pierre et sa femme Isabelle (Julie Cavanna) acceptent le marché à une condition : ne pouvant pas avoir d’enfant; Pierre demande à son patron de faire un enfant à Isabelle. La cohabitation se passe bien : Joseph élit domicile à la cave et dîne chaque soir avec les Vigneau. Mais au fur et à mesure des mois et de l’évolution à Paris, la tension se fait sentir chez Les Vigneau ainsi qu’entre Joseph et Pierre. Et lorsque Pierre invite à la maison l’ambassadeur d’Allemagne à Paris Otto Abetz (Franck Desmedt) et sa femme Suzanne (Charlotte Matzneff); la tension lors du dîner vire à l’angoisse face à Otto et Suzanne, entre Isabelle, Pierre…et Joseph.

Mon Avis : On ne peut pas qualifier Adieu Monsieur Haffmann autrement que par chef d’œuvre theatrale. L’écriture de Jean-Philippe Daguerre, combinée à sa mise en scène; fait transmettre à travers le huis-clos et la tension entre ces personnages, la peur, l’angoisse et même les mentalités que le monde ressentait durant cette funeste période. On rit; on est tendus, écœurés par certains propos mais aussi émus par les besoins et l’humanité qu’il se dégage de tout les personnages, même ceux dont on s’y attend le moins…

Et pour ce qui est de la distribution; elle égale avec aisance et éclats les mêmes qualités et talents que la pièce elle-même. Grégori Baquet est un fabuleux Pierre Vigneau, torturé entre l’amour pour sa femme, la responsabilité de la bijouterie et la peur de la découverte de Joseph; Alexandre Bonstein nous offre un Joseph Haffmann tout en douceur, humour, et tendresse; obligé de se cacher dans sa propre cave et céder sa bijouterie pour la sauver ainsi que sa vie; Julie Cavanna est d’une émotion sans borne dans son interprétation du personnage d’Isabelle Vigneau; rêvant d’avoir un enfant, obligée de le faire avec le patron de son mari, agacée et impuissante face aux nouvelles « amitiés » de son mari; Franck Desmedt est un Otto Abetz parfaitement froid et implacable, une véritable épée de Damoclès au dessus dès Vigneau et de Joseph, mais avec un léger fond d’humanité; et Charlotte Matzneff est absolument drôle avec cette Suzanne Abetz très volubile et cancanière, parfois même odieuse dans certains de ses dires; et très « experte » en œnologie.

Comme l’on dit souvent « Mieux Vaut Tard que Jamais »; et il était vraiment temps que je découvre ce véritable bijou de théâtre porté par une distribution simplement talentueuse, joué pour l’occasion dans l’un des plus bel écrin du Théâtre de notre capitale.

Si vous n’avez pas encore eu la chance de voir cette très belle pièce, écrite et dirigée d’une main de maître par Jean-Philippe Daguerre; vous aurez la possibilité de la découvrir durant l’été lors de sa diffusion, ou mieux encore, vous pourrez venir la découvrir et l’applaudir de vive voix à partir du 3 Septembre, au Théâtre De L’Oeuvre à Paris; avec en Alternance avec la distribution originale :

– Charles Lelaure, Benjamin Brenière, Simon Larvaron (Pierre Vigneau)

– Pauline Caupenne, Anne Plantey, (Isabelle Vigneau)

– Marc Siemiatycki (Joseph Haffmann)

– Jean-Philippe Daguerre, Benjamin Egner (Otto Abetz)

– Salomé Villiers et Herrade Von Meier (Suzanne Abetz)

« Adieu Monsieur Haffmann » de et Mise en Scène de Jean-Philippe Daguerre; avec (En Alternance) : Grégori Baquet, Charles Lelaure, Benjamin Brenière, Simon Larvaron, Julie Cavanna, Pauline Caupenne, Anne Plantey, Alexandre Bonstein, Marc Siemiatycki, Franck Desmedt, Jean-Philippe Daguerre, Benjamin Egner, Charlotte Matzneff, Salomé Villiers et Herrade Von Meier. Du 3 Septembre au 31 Décembre au Théâtre De L’Oeuvre; du Mercredi au Samedi à 19h où 20h (Horaires variables selon les jours).

Réservation : https://www.theatredeloeuvre.com/adieu-monsieur-haffmann/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :