« L’Ombre » au Théâtre Du Gymnase

Le Bonjour à Tous !

Aujourd’hui je vais vous emmener du côté du Théâtre Du Gymnase, dans l’une de ses petites salles au sous-sol; au détour des petits couloirs mal éclairés pour découvrir L’Ombre. L’Ombre est une pièce à un personnage écrite par Alma Brami, mise en scène par Dimitri Rataud et interprétée par Dédeine Volk-Leonovitch.

L’Histoire : Une Femme (Dédeine Volk-Leonovitch) rentre des courses et prépare le traditionnel poulet-pommes de terre du Mardi, en attendant que son mari rentre du travail. Tout en préparant le repas, elle va se remémorer sa vie avec Georges; ces 37 ans de vie commune avec ce mari et ses petites manies; 37 ans à s’occuper de la maison et d’un mari qui la regarde moins et ne fait plus attention à elle; 37 ans qu’elle vit dans l’ombre de son Georges sans penser à elle-même. Mais une rencontre avec un homme, l’épicier du coin de la rue, va lui remettre du baume au cœur et remettre sa vie de ménagère en question. Va t’elle quitter son Georges pour rejoindre cet homme qui la regarde autrement ? Quel est le prix pour revenir dans la lumière et disparaître de l’ombre…?

Mon Avis : Je ne connaissais pas la plume d’Alma Brami avant de découvrir cet Ombre. Et ce jour là ce fut 2 très belles découvertes que je fis au Petit Gymnase : Tout d’abord L’écriture d’Alma Brami; elle est d’une intensité et d’une telle sensibilité que lorsque l’on découvre l’histoire de cette femme au foyer, on a la sensation que nous la connaissons; elle est peut être de notre entourage ou quelqu’un que l’on croise tout les jours au détour d’une rue. Cette Femme qui raconte sa vie devenue plate et ennuyeuse face à un mari qui la considère comme une bonniche ou un meuble, ressemble à n’importe quelle femme; une femme qui continue de sourire malgré qu’elle déteste sa vie. À Travers l’écriture d’Alma, on est témoin de sa vie comme si l’on en faisait partie et On a de la pitié mais surtout de la tendresse pour cette femme qui même après toutes ces années; décide après un simple regard et des mots gentils à son égard de reprendre sa vie en main. La seconde belle découverte faite ce jour là est celle de la comédienne racontant seule sur scène cette vie : Dédeine Volk-Leonovitch. Elle est d’une tendresse et d’une intensité absolument extraordinaire; elle ne joue pas, n’interprète pas : elle est cette femme « à tout faire ». On n’a pas l’impression que cette vie est un texte écrit et interprété, mais un témoignage réel et sincère d’une femme qui est prête à tout pour être la femme qu’elle rêve tant et qu’elle semble être dans les yeux de cet autre homme.

Venez emprunter les couloirs sinueux du Sous-Sol Du Gymnase pour venir découvrir cette lumineuse Ombre; et vous verrez que rien, ni l’âge ni l’être qui partage votre vie, ne peut définir qui vous êtes et jusqu’où la soif et l’envie de liberté peut mener dans votre esprit et votre vie…

« L’Ombre » d’Alma Brami; Mise en Scène de Dimitri Rataud et interprétée par Dédeine Volk-Leonovitch. Au Théâtre Du Gymnase jusqu’au 29 Décembre, les Samedis à 20h30 et Dimanches à 15h

Réservation : http://theatredugymnase.paris/lombre/

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :