« Beaucoup De Bruit Pour Rien » de William Shakespeare; au Théâtre Du Roi René Avignon

Bonsoir à tous !!

Pour Mon Premier Article de Mon Aventure Avignonnaise; je vais vous parler d’un classique de William Shakespeare, nommé Beaucoup De Bruit Pour Rien. Cette Création, dont la mise en scène est signée Salomé Villiers et Pierre Hélie, est interprétée par Clara Hesse, Salomé Villiers, Violaine Nouveau, Éric Laugérias, Arnaud Denis, Pierre Hélie, Étienne Launay, François Nambaut, Bertrand Mounier et Georges Vauraz.

L’Histoire : À Messine en Sicile; Don Pedro (Arnaud Denis) revient triomphant de guerre. Il est accueilli à bras ouvert par le seigneur Léonato (Éric Laugerias) pour passer l’été chez lui, avec ses proches amis : Claudio (Pierre Hélie) et Bénédict (Étienne Launay). Claudio tombe amoureux de Héro (Clara Hesse) et souhaite l’épouser. Avant de marier les jeunes amoureux, Don Pedro se met en tête un périlleux défi, avec la complicité de Héro,Leonato, Claudio et Margaret (Violaine Nouveau), la femme de chambre de Hero : faire tomber amoureux Bénédict et Béatrice (Salomé Villiers), qui en plus d’être de véritables célibataires; ne peuvent absolument pas se supporter ! Mais c’est sans compter sur Don John (François Nambot), le frère de Don Pedro; qui avec la complicité de Conrad (Bertrand Mounier) et Borachio (Georges Vauraz), des fidèles lieutenants; décide de briser le bonheur de tout ce Petit monde…

Mon Avis : Comme vous le savez (je vous l’ai déjà dit); j’ai beaucoup de mal avec les classique au théâtre. S’il n’y a pas une belle mise en scène, dynamique et captivante, même si le texte est beau; je m’ennuie facilement. Et Bien cette version de Beaucoup De Bruit Pour Rien a tout ce qu’il faut pour que je ne m’ennuie pas une seconde; Et ceci tout d’abord grâce à l’adaptation et la mise en scène de Salomé Villiers et Pierre Hélie.

elle est dynamique, rythmée, colorée, captivante et même dansante. J’avais découvert le style de mise en scène de Salomé sur Le Jeu De L’Amour Et Du Hasard et c’est ce que j’avais déjà apprécié au début dans le travail de mise en scène et d’adaptation de Salomé, en duo ici avec Pierre : ils arrivent avec un vrai talent de travail et d’imagination a dépoussiérer les classiques du théâtre tout en ne dénaturant jamais la trame de l’histoire et les actions première de ces pièces : Captiver,Amuser et Émouvoir.

Quant aux costumes;ils sont tout bonnement magnifiques : un mélange des années 20-30 et de notre siècle, avec un petit clin d’œil à La Rome Antique avec Margaret; des Masques de Bal représentant des animaux, que l’on croirait tout droit sorti de l’univers délirant et fantasmagorique d’un Tim Burton ou d’un Terry Gilliam mais aussi tout en restant proche de l’univers fantastique et poétique de Shakespeare, façon Songe D’Une Nuit D’été; et tout ceci grâce à l’inventivité de la costumière Virginie H.

Du côté de la distribution; elle est aussi belle et dynamique que la pièce et la mise en scène. Clara Hesse est sublime, tout en douceur et innocence; Éric Laugérias est un magistral seigneur Léonato, entre amusement et désespoir; Salomé Villiers est hilarant dans son personnage de Béatrice aux phrases cinglantes et tranchantes; Pierre Hélie est drôle et touchant en Claudio tendre, amoureux et blessé; Étienne Launay fait rire à chacune des ses apparitions, avec un personnage de célibataire endurci amoureux en secret d’une personne qu’il ne peut pas supporter; Arnaud Denis nous offre un Don Pedro tout en charisme et en malice ( il m’a fait penser à certains moments à Samuel Labarthe physiquement et charismatiquement parlant); Violaine Nouveau est assez drôle et volubile dans son personnage de femme de chambre ressemblant légèrement à Nicole, la servante du Bourgeois Gentilhomme. François Nambot est « sublimement » détestable dans le rôle du petit frère jaloux du bonheur du grand et de tout ceux qui l’entourent; Bertrand Mounier est toujours aussi bon et drôle dans 2 rôles aux antipodes l’un de l’autre : tantôt méprisable en Conrad, lieutenant servile, et tantôt hilarant dans son personnage de Cornouille, potentiel ancêtre de l’inspecteur Clouseau voulant faire sortir la vérité de son puit tout en se faisant bien voir du Grand Monde; et Georges Vauraz a lui aussi 2 rôles à contre-emploi,qu’il interprète avec minutie et subtilité : Le Fidèle Borachio de Don John (qui sera d’ailleurs « l’instrument » de son plan machiavélique) et celui du Frère François qui assiste impuissant à la réussite du plan de Don John mais dont l’idée pourrait sauver la situation…

Alors si vous passez par Avignon; Passez Au Delà des Remparts, et filez applaudir « Beaucoup De Bruit Pour Rien »;même si le titre ne correspond pas à la pièce que j’ai vu; car si cette pièce,par son inventivité et sa distribution hors norme, fera Beaucoup De Bruit;ça ne sera certainement pas pour Rien…😉

« Beaucoup De Bruit Pour Rien » de William Shakespeare; Adaptation et Mise En Scène de Salomé Villiers et Pierre Hélie. Avec Clara Hesse, Salomé Villiers, Violaine Nouveau, Éric Laugérias (en Alternance avec Didier Niverd), Arnaud Denis, Pierre Hélie, Étienne Launay, Bertrand Mounier, François Nambot, et Georges Vauraz. Au Théâtre Du Roi René Avignon, du 5 au 28 Juillet à 20h25.

Réservation : http://theatreduroirene.com/programmation/reine-2019-beaucoup-de-bruit-pour-rien/

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :