« Le Quai Des Brumes » au Théâtre La Factory d’Avignon

Bonjour à tous !!

Aujourd’hui je vais vous parler d’une pièce dont le nom ne vous semblera pas inconnu. En effet je vais vous parler de la pièce « Le Quai Des Brumes », adapté du scénario de Mr Jacques Prévert, qui était déjà au départ une adaptation du roman éponyme de Pierre Mac Orlan. Cette version du « Quai Des Brumes » est mise en scène par Philippe Nicaud (qui signe aussi l’adaptation et la musique) et Hélène Darche;et est interprétée par Karine Ventalon, Philippe Nicaud, Patrick Courteix, Jonathan Hostier, Sylvestre Bourdeau et Sébastien Albillo.

L’Histoire : Jean (Philippe Nicaud), déserteur, arrive De Nuit au Havre avant de quitter le pays. Il se réfugie chez Panama (Jonathan Hostier) qui tient un bar ouvert toute la nuit; et fait là-bas la connaissance de Michel (Sylvestre Bourdeau),un peintre suicidaire; et surtout de Nelly (Karine Ventalon),avec qui c’est immédiatement le coup de foudre. Mais Nelly avec Zabel (Patrick Courteix), son tuteur dont elle est sous l’emprise et qu’elle soupçonne d’être à l’origine de la disparition de Maurice, un jeune homme qui tournait autour de Nelly. Lucien (Sylvestre Bourdeau), un jeune truand de bonne famille; pense aussi que Zabel sait quelque chose au sujet de la disparition de Maurice, et est très intéressé par Nelly et ne supporte pas non plus La présence de Jean près de Nelly. Pour les amoureux transits, cet atmosphère pesant et ce petit monde n’est pas de bonne Augure;et il serait peut être envisageable de quitter Le Havre…

Mon Avis : C’est un exercice de style et un travail très périlleux d’adapter un film (pour être plus précis le scénario d’un film) au théâtre;encore plus lorsqu’il s’agit d’un monument du cinéma français comme « Le Quai Des Brumes ». Et c’est un pari admirablement réussi que j’ai découvert en avant-première à Paris avant qu’il embarque pour l’aventure Avignonnaise.

L’adaptation de Philippe Nicaud et sa mise en scène à 4 mains avec Hélène Darche est belle car il s’en dégage à la moindre tirade toute la poésie du scénario de Jacques Prévert tout y additionnant le côté sombre et angoissant du film réalisé par Marcel Carné (bien que quelques coupures ont du être faites sinon la pièce aurait duré trop longtemps pour le théâtre).

La musique; composée par Philippe Nicaud et interprétée par Sébastien Albillo a l’accordéon, Jonathan Hostier avec la guitare de Panama, Philippe Nicaud avec l’harmonica de Jean et les musique religieuses écoutées par Zabel (Patrick Courteix); accentue encore plus l’intensité dramatique de la pièce.

Du côté de la distribution, elle est aussi belle et captivante que La pièce elle même :

Seul personnage féminin de l’histoire; Karine Ventalon est une Nelly simplement sublime, tout en douceur et en innocence, qui ne reste pas indifférente au charme et au franc-Parler de Jean. Elle apporte une fraîcheur et un côté colorée (Elle a De beaux yeux vous savez…😁) au sombre de ce quartier et de ces personnages masculins.

Philippe Nicaud nous offre un Jean un peu plus impulsif et violent que dans l’interprétation originale de Jean Gabin; ce qui accentue encore plus que dans le film le côté torturé et à fleur de peau du personnage et crée un équilibre dans le couple Nelly/Jean avec la douceur et l’innocence de celle-ci.

Jonathan Hostier est un Panama plus humain et un garçon plus volubile et drôle qu’à l’origine; il leur donne un côté plus humoristique et moins froid que dans le film.

Patrick Courteix est un Zabel talentueusement détestable et monstrueux. Si pour le personnage de Panama,on lui a donné un peu plus de chaleur et d’humanité; ce fut le contraire avec celui de Zabel. Il est plus froid,sombre et horrible que la version jouée par Michel Simon au cinéma; et Patrick Courteix qui a un visage un peu proche de celui de Michel Simon; son interprétation en est totalement différente et toute aussi époustouflante.

Sylvestre Bourdeau nous offre Tour à tour 2 personnages aux antipodes l’un de l’autre,qu’il interprète avec brio et simplicité : un Lucien absolument détestable et insupportable, plus violent, nerveux et instable; et un Michel lunaire,poétique et d’une douceur proche de celle de Nelly.

Défi relevé et réussi par cette équipe de talents pour cette adaptation de ce monument intemporel du cinéma. Alors si vous passez par Avignon au mois de Juillet, venez voyager Dans le temps et dans l’espace pour revivre avec eux Le Havre du début du siècle avec Le Quai Des Brumes

« Le Quai Des Brumes » d’après un scénario de Jacques Prévert, adapté du roman de Pierre Mac Orlan. Adaptation et composition musicale de Philippe Nicaud; Mise En Scène d’Helene Darche et Philippe Nicaud; avec Karine Ventalon, Philippe Nicaud, Jonathan Hostier, Patrick Courteix, Sylvestre Bourdeau et Sébastien Albillo (Accordéon). Du 5 au 28 Juillet Au Théâtre La Factory, Salle Tomasi, à 16h.

Réservation : http://www.salle-tomasi.com/2019/04/17/le-quai-des-brumes/

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :