« L’École Des Femmes » de Molière; à La Comédie Nation

Bonjour à tous !!

Aujourd’hui je vais vous parler d’un classique de Molière : L’Ecole Des Femmes. Cette pièce, créée pour la première fois en 1662 au Théâtre Du Palais-Royal et qui fut rejoué des milliers de fois depuis; est de retour aujourd’hui à La Comédie Nation, dans une Mise En Scène de Christian Bujeau (Les Visiteurs; Kaamelott; Hero Corp; Drôle De Couple; L’Homme,La Bête Er La Vertu; Sister Act, et en tant que Metteur en Scène au Théâtre : Soleil Pour Deux, Le Système Ribadier, Venise Sous La Neige, Le Cri De La Feuille,…) et interprétée par La Compagnie Des Veilleurs D’Aurore : Vincent Cordier, Méghane Sardin, Maxime Soulier, Drys Penthier, Thomas Soler, Olivera Trajkovic et Axel Kurdzielewicz.

L’Histoire : Arnolphe (Vincent Cordier) aimerait bien profiter de la vie à deux en épousant sa pupille Agnès (Méghane Sardin); jeune fille recueillie et élevée dans Un couvent, loin des affres du monde. Se confiant à son ami Chrysalde (Drys Penthier); celui ci se trouve très réticent et en désaccord avec les idées de son ami . Arolphe rencontre ensuite Horace (Maxime Soulier), fils d’un de ses amis; qui lui avoue qu’il a fait la rencontre d’une ravissante jeune fille dont il est tombé amoureux, mais qui est sous la protection d’un certain « Monsieur De La Souche ». Or « De La Souche » est le nom utilisé par Arnolphe et la jeune fille n’est autre qu’Agnes !! Voulant à tout prix briser cet idylle dans l’œuf; Arnolphe va pouvoir compter sur ses 2 serviteurs, Alain (Thomas Soler) et Georgette (Olivera Trajkovic); pour empêcher les amoureux de se rencontrer. Malgré tout les efforts d’Arnolphe, l’amour entre Horace et Agnès fera que grandir et développer la rage et la folie d’Arnolphe. Mais l’arrivée de Chrysalde; accompagné d’Oronte (Thomas Soler), le père d’Horace, et d’Enrique (Axel Kurdzielewicz), ami de celui ci et avec qui Oronte a arrangé le mariage de son fils avec la fille d’Enrique; va faire légèrement vaciller Arnolphe de ses bases…

Mon Avis : Moi, vous me connaissez; j’ai beaucoup de mal avec les classiques, et il faut beaucoup de travail et d’imagination pour que je ne m’ennuie pas face à une pièce classique. Et ce fut le cas pour L’Ecole Des Femmes; tout d’abord par la mise en scène signée Christian Bujeau. J’avais déjà eu l’occasion de voir le travail de Celui-ci en tant que comédien d’abord; et ensuite en tant que metteur en scène dans Le Système Ribadier avec Bruno Solo et Léa Drucker, et je trouve qu’il a une belle qualité imaginative pour redonner un coup de jeune à un classique de Molière tout en en gardant bien entendu le thème, la psychologie des personnages et le message de la pièce. Dans ce décor champêtre et avec ses costumes mélangeant la campagne française , la campagne italienne dans les années 50, les cowboys du Texas et un peu de 20eme siècle. Car en effet;aucun décor, aucun costume ne correspond à l’époque de la pièce; et c’est aussi grâce à ces idées là que l’on ne s’ennuie pas et que l’on redécouvre Les Grands Classiques.

Et sans parler de cette distribution aussi belle qu’hétéroclite qui dynamise et donne aussi un côté farfelu et burlesque à la pièce de Molière. Tous sans aucune exception apporte leur pierre à ce bel et drôle d’édifice : Vincent Cordier incarne un Arnolphe plus jeune mais hilarant à souhaits; avec sa fourberie et ses mimiques, il est comme un mélange de Pierre Vernier (les fans de Belmondo me comprendront 😉) et de Louis De Funès; Méghane Sardin nous offre une magnifique Agnès, tout en innocence et sincérité; Maxime Soulier est un Horace mélange de jeune premier de Shakespeare et de comédie romantique de notre époque; Drys Penthier est une drôle de bonne conscience et de donneur de leçon aux yeux de son ami Arnolphe; Thomas Soler et Olivera Trajkovic incarnent, dans la pure tradition de comedia Dell’arte et de la clownerie, le couple de serviteurs dignes de la campagne profonde, avec tenue, accent et comportement adéquate; ce qui rend leurs apparitions aussi drôles car clownesque; et Axel Kurdzielewicz est drôle sans rien faire de spécifique, qu’il joue un notaire ou un homme revenant des Amériques (en cowboy et avec un accent digne des soap-opera); il est naturellement drôle par sa carrure, sa dégaine et son phrasé.

Toute cette troupe, avec ces idées farfelues et délirantes, donne une seconde vie aux classiques et peuvent permettre de donner envie à ceux qui pensent que le théâtre est une chose vielle et ennuyeuse (souvent en prenant ces classiques en référence) de se faire une nouvelle idée. Succès Oblige; vous aurez très bientôt des nouvelles de cette École Des Femmes... Puisque cet École Des Femmes reviendra à la Comédie Nation Les 25 Février et 3 Mars 2020 à 19h30 et les 13 et 20 Mars à 21h ! Un rendez vous à ne pas rater !! 😉

« L’Ecole Des Femmes » de Molière; Mise En Scène De Christian Bujeau. Avec Vincent Cordier, Méghane Sardin, Maxime Soulier, Drys Penthier, Thomas Soler, Olivera Trajkovic et Axel Kurdzielewicz. 4 représentations exceptionnelles à La Comédie Nation les 25 Février et 3 Mars à 19h30 et les 13 et 20 Mars à 21h.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :