« Sachons Vaincre Ou Sachons Périr… » à La Comédie Nation

La victoire en chantant
Nous ouvre la barrière.
La Liberté guide nos pas.
Et du Nord au Midi
La trompette guerrière
A sonné l’heure des combats.
Tremblez ennemis de la France
Rois ivres de sang et d’orgueil.
Le Peuple souverain s’avance,
Tyrans descendez au cercueil.

La République nous appelle
Sachons Vaincre Ou Sachons Périr
Un Français doit vivre pour elle
Pour elle un Français doit mourir
...

Ces mots vous diront sans doute quelque chose car ce chant révolutionnaire fut aussi utilisé pour exalter les soldats de la 1ère Guerre Mondiale à partir au Front au moment de la Mobilisation. Si je vous parle de cela;ce n’est pas pas hasard car le titre du spectacle dont je vais vous parler est une phrase de ce chant et a pour cadre l’histoire de 2 amis mobilisés ensemble et correspondant avec leurs femmes. Un spectacle de Patricia Piazza-Georget, d’après les œuvres de Jean-Pierre Gueno « Paroles De Poilus,Lettres De 14-18″; et interprété par Emma Brest, Magali Goblet, Mône Marquette, Vincent Calazans et Victor Lafrej.

L’Histoire : Lucien (Vincent Calazans) et Victor (Victor Lafrej) sont 2 amis et se retrouvent mobilisés ensemble dans les tranchées de La 1ère Guerre Mondiale. Ces 2 jeunes « poilus », malgré l’angoisse et la peur, s’accrochent à leur mission ainsi qu’à la vie;et ce grâce à la pensée de leurs 2 fiancées : Annia (Emma Brest), la fiancée de Victor et Louise (Mône Marquette), la fiancée de Lucien. Mais malgré l’amour et l’amitié; la tension est de plus en plus palpable dans les tranchées. Et c’est sous l’œil de Marianne (Magali Goblet), symbole de La France, que nos 2 vaillants soldats vont vivre les instants les plus intenses et les plus terribles de leur Vie…

Mon Avis : J’ai eu le droit à de très belles choses en venant voir ce spectacle; mais il y’a certaines choses à vraiment retravailler dans ce spectacle. Du côté de la pièce en elle-même et de sa construction, rien à dire : elle commence en douceur par le départ des 2 amis vers les Tranchées et monte crescendo avec une puissante intensité et noirceur, pour terminer sur une magnifique note dramatique à laquelle on ne s’attend pas.

La distribution fut elle aussi une belle découverte car je ne connaissais aucun des comédiens de la pièce. Vincent Calazans et Victor Lafrej sont très bons dans leurs rôles; j’avais un peu peur car au début je les trouvais un peu en dessous, mais au bout de quelques minutes ils montrèrent vraiment leur potentiel en humour comme en drame. J’ai aussi été sublimé par le talent des 3 Femmes avec lesquelles ils partagent la scène : Emma Brest et Mône Marquette sont d’une beauté inégalable sur scène lorsqu’elles exécutent leurs chorégraphies avec une telle Grâce, que l’on a l’impression que le temps s’arrête lors de leurs performances scéniques. J’ai été aussi subjugué par la voix de Magali Goblet; elle a un timbre de voix et une tessiture vraiment extraordinaire et sa présence sur scène fait d’Elle une Marianne, qui passe de la joie au désespoir au fil de la pièce, magnifique.

Ce qui m’a un peu déçu malgré cette belle distribution, se trouve du côté de la mise en scène; surtout du côté sonore et de la scénographie du spectacle. En effet je trouve qu’il y’a beaucoup trop de temps entre des répliques ou des scènes, que cela fait perdre un certain rythme dans La pièce. Bien sûr les temps sont aussi un acteur important dans l’intensité dramatique de l’histoire, mais les raccourcir ou en enlever quelques uns accentueraient le rythme de l’histoire. Ensuite le côté sonore de la pièce est trop inégale à mon goût. Tantôt trop présent ou trop fort; il est quasiment inexistant là où il faudrait y en avoir. Notamment lors des dialogues dans les tranchées, au moins y ajouter un bruit lointain de batailles ou même un bruit de vent;mais quelque chose qui donnerait vie à l’environnement extérieur, et ne pas faire penser à un huis clos. Je passe sur le bruit de balle qui tue l’un des personnages (pas De Spoiler ici 🤫) qui se coupe très soudainement; mais même le final, qui est très beau ça c’est indéniable, mais finit d’une manière tél que le public ne sait pas si c’est la fin ou non et n’ose pas applaudir. Il faudrait Je pense juste rajouter un petit quelque chose qui fait vraiment comprendre que l’histoire est finie…

Malgré quelques choses à retravailler, scéniquement parlant, nous sommes avec ce spectacle face à une partie importante de l’Histoire; et de 3 points de vue différents en même temps : Celui des Hommes,Des Femmes et De La Mère Patrie…

« Sachons Vaincre Ou Sachons Périr… » de Patricia Piazza-Georget. Avec Emma Brest, Mône Marquette,Magali Goblet (en alternance avec Lauryanne Philippe), Vincent Calazans et Victor Lafrej. À La Comédie Nation tout les Jeudis à 21h jusqu’au 14 Mars.

Réservation : http://www.comedienation.fr/content/sachons-vaincre-ou-sachons-p-rir

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :