« J’Aime Valentine,Mais Bon… » de Rudy Milstein, au Théâtre Lepic

Bonjour à tous !!

Cette fois ci je vais vous parler…ben d’une pièce, comme d’habitude en fait 😅 Une pièce que j’ai découvert au Théâtre Lepic aussi (comme mon précédent article, oui suivez quand même…😒). Il s’agit de « J’aime Valentine Mais Bon… », écrit par Rudy Milstein; mis en scène par Mikael Chirinian (si ce nom vous dit quelque Chose…c’est que vous avez lu mon précédent article;c’est très bien ! 😁👍), et interprétée par Rudy Milstein, Agnès Miguras et Farid Bouzenad.

L’Histoire : Idal (Rudy Milstein) retrouve par hasard à New-York une ancienne « copine » d’école, Valentine (Agnès Miguras). Il en tombe amoureux alors que rien ne l’attirait en elle quand ils se sont connus. Mais voilà, Valentine vit et travaille avec Marc (Farid Bouzenad) et obtient un entretien d’embauche à Idal avec Marc. Après l’échec de l’embauche, Idal retourne vivre à Paris…suivi de près par Valentine qui a quitté Marc après la ruine de sa société. Ils se déclarent leur amour et décident de s’installer ensemble. Mais leur incompatibilité d’humeur, d’opinion, de mentalité et le débarquement de Marc a Paris ne vont pas arranger leur vie respective et à deux. Mais Bon…

Mon Avis : Je connaissais déjà Rudy Milstein en tant que comédien pour l’avoir vu dans les pièces de La Troupe à Palmade ou dans C’est Encore Mieux L’Apres-Midi; mais je ne connaissais pas Rudy Milstein l’auteur. Et sincèrement j’ai beaucoup aimé son travail car il ne va pas dans la facilité. Il a écrit une comédie romantique; mais ne va absolument pas dans les clichés de ce style, au contraire. Il complexifie autant les personnages que leur histoire et leur vécu, sans pour autant sortir du Chemin principal de son écriture. Il touche autant au sujet de la vie à deux que la vie seul, autant aux religions qu’aux clichés les concernant, il écrit avec douceur et romantisme tout en étant incisif et tranchant dans certains dialogues et ne donne pas les répliques le plus dures au personnage qu’on imaginerait la sortir. Il imagine et écrit avec humour, douceur, candeur, acidité, complexité, méchanceté; mais il écrit avec Talent, au point que malgré tout les sujets qu’il traite dans sa pièce on n’en perd pas le fil une seule seconde. La mise en scène imaginée par Michael Chirinian est assez ingénieuse et très bien faite; avec un décor aussi mobile et pratique à déplacer qu’une chaise de bureau, qui montre tout les endroits ou la pièce se déroule. Peut être pour que le public n’ait pas besoin D’imaginer les lieux ? Peut être pour que le public reste concentré sur les personnages et leur(s) histoire(s) ? Car même si l’histoire et ce qu’elle raconte peut paraître de temps en temps complexe en traitant de divers sujets;elle n’en ait pas moins drôle. Et ceci, comme je l’ai dit plus haut, grâce à l’écriture de Rudy mais aussi grâce au jeu et au talent des 3 comédiens.

En effet, et pourtant cette comparaison ne me plaît pas beaucoup (car beaucoup trop utilisé par Bon nombre de journalistes au sujet de la pièce), mais le personnage d’Idal est un personnage comme on en trouve beaucoup et en interprétait beaucoup Woody Allen. Compliqué, frustré, légèrement renfermé, un poil lâche; mais irrésistiblement drôle et brillamment et intelligemment interprété par l’auteur. Le personnage de Valentine, interprété par Agnès Miguras, monte crescendo au fil de la pièce. On la croit complètement cruche; mais ne l’est ni dans sa tête ni dans ses paroles. Et il faut être bonne Comédienne pour pouvoir jouer cette contradiction de caractère sans faire de césure trop brusque et faire décrocher le public, ce qui est le cas d’Agnès. Elle offre avec une grande simplicité (et talent) au public toutes les Facettes et les défauts de Valentine; qu’on arrive à la haïr autant qu’à être attendri en 2 répliques. Le personnage de Marc, interprété par Farid Bouzenad, est sans doute le moins compliqué des 3 personnages. Farid interprète ce rôle avec tant de simplicité et de naturel, qu’on le déteste avec plaisir pour toutes les méchancetés envers Idal.

Si vous voulez rire avec une histoire d’amour avec des personnages aux esprits torturés, des répliques cinglantes qui font mouche, des vannes sur toutes les religions et leurs clichés; et être ému par ces 2 amoureux et leurs sentiments qu’ils se dévoilent d’une Manière assez spéciale, je vous invite à venir applaudir cette petite Perle qui ne vous laissera pas indifférent;Mais Bon…😉

« j’Aime Valentine;Mais Bon… » de Rudy Milstein; Mise En Scène de Mikael Chirinian. Avec Agnès Miguras, Rudy Milstein et Farid Bouzenad. Au Théâtre Lepic Du Mercredi Au Samedi à 21h et Le Dimanche à 16h

Réservation : https://theatrelepic.com/2018/08/08/ob-2-2/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :